Isaac BABEL

(1894-1940)

Né en 1894 à Odessa, ville cosmopolite habitée par une importante communauté juive, Isaac Babel fait des études supérieures à Kiev, puis passe plusieurs années à Petrograd, où il commence à publier dès 1916 des récits dans la revue de Gorki, qui décèle immédiatement son talent.

Ce sont ces récits ou plutôt, ces tableaux de la vie à Pétrograd dans les années 1916-1919 qui constituent le recueil Journal pétersbourgeois.

Après avoir participé comme correspondant de guerre à la campagne de l'armée Rouge en Pologne, il publie dans  les années 20 les deux recueils qui le rendront célèbre tant dans son pays qu'à l'étranger : Cavalerie rouge et les Récits d'Odessa. Il connaît alors une gloire fulgurante et est immédiatement reconnu comme un des grands espoirs de la littérature russe. Il écrit également une pièce, des reportages, des miniatures, des nouvelles, et des scénarios pour le cinéma.

Il fait trois longs séjours en France, dont il parle très bien la langue et où vit sa première femme, qui a émigré. En 1929-1930, il voyage en Ukraine et assiste à la collectivisation forcée des campagnes.

Bien qu'il écrive toujours énormément, il s'inscrit difficilement dans la ligne idéologique et politique de l'époque et publie peu au cours des années 30 (quelques récits, des scénarios, des reportages, une pièce), se réfugiant dans un silence que le régime ne cessera de lui reprocher. Il est arrêté en mai 1939, ses manuscrits sont confisqués, et il est fusillé après avoir avoué sous la torture des crimes imaginaires. Il ne sera réhabilité partiellement qu'à la fin des années 50.

Une grande partie de ce qu'il a écrit dans les années 30, dont un livre sur la collectivisation et semble-t-il, un autre sur la Tchéka, n'a jamais été retrouvée.

Plusieurs récits, surtout Cavalerie rouge, ont été traduits en français à la fin des années 20, le reste de son œuvre principalement dans les années 60 et 70, puis dans les années 90.

 

Le recueil publié par les éditions Interférences, Journal pétersbourgeois, est tiré des Œuvres complètes parues aux éditions Le Bruit du temps.